Sélectionner une page

Gratuit, les 5 œuvres théâtre libres de droits

Georges Dandin ou le mari confondu – Molière
Le joueur d’échecs – Stefan Zweig
La seconde surprise de l’amour – Pierre de Marivaux
Un chapeau de paille d’Italie – Eugène Labiche et Marc-Michel
Feu la mère de Madame – Georges Feydeau

Recevez vos 5 pièces de théâtre par mail

(gratuit et sans engagement)

Nombreuses sont les compagnies à monter des pièces d’auteurs entrées dans le domaine public, c’est-à-dire des textes dits « libres de droits ». Le choix d’œuvres ne manque pas et les possibilités d’adaptations sont infinies !

Des textes à ne pas mettre entre toutes les mains…? Ils demandent en tout cas une bonne dose de génie et d’excellents metteurs en scène pour en faire des adaptations réussies.

Les droits d’auteurs

Pour la grande majorité des textes de théâtre, une compagnie doit au préalable demander les droits : « Toute représentation d’une œuvre, qu’elle soit gratuite ou payante, requiert au préalable qu’une autorisation ait été accordée par l’auteur ou ses ayants droit, par l’intermédiaire de la SACD. »

  • pour les compagnies d’amateurs, 1 mois avant la 1ère représentation
  • Pour les professionnelles le délai est de 6 mois

À noter que les demandes ne sont pas de même nature. Les troupes d’amateurs auront à remplir un simple formulaire, alors que les professionnelles doivent joindre un certain nombre de justificatifs administratifs, mais aussi artistiques, afin de justifier de la cohérence du spectacle (cv du metteur en scène et des comédiens, parcours artistique de la compagnie et/ou production, etc.)

Pour demander les droits d’une œuvre, c’est ICI

Par la suite, les compagnies payent les droits d’auteur en fonction du nombre d’entrées aux représentations de la pièce.

Nota Bene

Avez-vous pensé à déclarer auprès de la SACEM la liste des œuvres musicales utilisée dans votre spectacle ?

On entend souvent dire qu’un extrait musical inférieur à 30 secondes est libre d’être déclaré… C’est une légende ! Mieux vaut toujours vous adresser aux instances compétentes avant de vous hasarder à utiliser un morceau musical, même partiellement.

Pour exemple, des extraits de 30 secondes qui avaient été empruntés à des morceaux d’une durée totale de 3 minutes n’ont pas été considérés comme suffisamment courts (TGI de Paris du 15 mai 2002, RG 00-0947).

L’intérêt des œuvres libres de droits

Textes de théâtre, musiques, on comprend donc aisément que les compagnies d’amateurs ou professionnelles choisissent parfois de travailler avec des œuvres libres de droits.

  • moins de complications administratives, surtout pour les compagnies professionnelles dont la déclaration SACD est assez gratinée.
  • pas de frais de droits d’auteurs après représentations, c’est plus de rentrées d’argent pour la compagnie et plus de budget pour payer les comédiens si la compagnie est professionnelle. À noter que pour les amateurs, du budget, c’est une possibilité de fabriquer des décors, se former auprès de professionnels, etc.
  • mais aussi et surtout, la liberté de création puisque les œuvres du domaine public sont modifiables à souhait. Et là, on s’en donne à cœur joie !

Ces pièces de théâtre donnent une belle marge de créativité aux artistes qui peuvent donc librement adapter le texte à un thème, une époque, etc.

Mais rappelons-le, n’adapte pas une pièce classique qui veut… La créativité est une bien jolie qualité, mais elle ne sera pas suffisante pour s’attaquer à un texte classique. Quelque soit le thème choisi, ou encore l’adaptation à une époque (version avec vocabulaire moderne par exemple), le metteur en scène se doit de connaître les enjeux du texte, d’en respecter le fond et la forme, de tenter, par son adaptation, de rendre hommage à l’auteur d’origine.

Des exemples notoires

Parmi les adaptations les plus marquantes que j’ai pu voir, je me souviens du Cyrano De Torreton, mis en scène par Dominique Pitoiset.

Monsieur de Bergerac à l’hôpital psychiatrique : étonnant, créatif, parfois touchant même… Mais pour ma part, on n’égratigne pas mon Cyrano ! Bon, je confesse tout de même avoir admiré sans borne le metteur en scène pour l’incroyable scène de la déclaration d’amour par Skype !

Des exemples notoires

Parmi les adaptations les plus marquantes que j’ai pu voir, je me souviens du Cyrano De Torreton, mis en scène par Dominique Pitoiset.

Monsieur de Bergerac à l’hôpital psychiatrique : étonnant, créatif, parfois touchant même… Mais pour ma part, on n’égratigne pas mon Cyrano ! Bon, je confesse tout de même avoir admiré sans borne le metteur en scène pour l’incroyable scène de la déclaration d’amour par Skype !

Mon coup de cœur est allé à Zigzag de Xavier Lemaire, un certain regard sur la mise en scène, avec en support la 1ère scène du Médecin malgré lui de Molière.

Juillet 2015, je jouais et mettais en scène les demoiselles d’Avignon de Jaime Salom au théâtre la Luna au Festival d’Avignon off. Zigzag était présenté dans ce même théâtre et quand on sait le peu de temps que l’on a en tant que comédien pour voir d’autres spectacles, ça a motivé mon choix d’aller voir celle-ci (et d’autres quand même !).

Xavier Lemaire a été récompensé la même année par le Molière du Meilleur spectacle ThéâtrePublic avec Les Coquelicots des Tranchées.

Mon coup de cœur est allé à Zigzag de Xavier Lemaire, un certain regard sur la mise en scène, avec en support la 1ère scène du Médecin malgré lui de Molière.

Juillet 2015, je jouais et mettais en scène les demoiselles d’Avignon de Jaime Salom au théâtre la Luna au Festival d’Avignon off. Zigzag était présenté dans ce même théâtre et quand on sait le peu de temps que l’on a en tant que comédien pour voir d’autres spectacles, ça a motivé mon choix d’aller voir celle-ci (et d’autres quand même !).

Xavier Lemaire a été récompensé la même année par le Molière du Meilleur spectacle ThéâtrePublic avec Les Coquelicots des Tranchées.

Où trouver les pièces libres de droits ?

Vous souhaitez vous procurer une œuvre théâtrale du domaine public pour l’adapter ou tout simplement réviser vos classiques ? Simplissime ! Quoique… Bibliothèques, librairies, répertoires des autres compagnies, les possibilités ne manquent pas.

Et bien-sûr, quoi de mieux que de télécharger la pièce sur son ordinateur personnel ? En plus, on fait des économies de papier (sauf si vous décidez de la monter, auquel cas il va tout de même falloir l’imprimer, en un sacré paquet d’exemplaires d’ailleurs, vu que les auteurs classiques n’étaient généralement pas avares de rôles pour les comédiens !)

Mais revenons à nos moutons, ou plutôt à nos pièces ! Vous pouvez déjà télécharger les 5 textes classiques que Mathilde vous a gentiment mis en page, reliés, illustrés, etc.

Et si vous n’aimez pas la mise en page de Mathilde (ce qui la chagrinera beaucoup évidemment), voici une sélection de sites que nous avons triés pour vous :

  • Libre théâtre, le number one, on adore!
    • le choix
    • les anecdotes et illustrations
    • la facilité de navigation…
    • Et, cerise sur le gâteau, deux manières de télécharger : le pdf présent sur le site, ou le lien wikisource qui permet de copier/coller le texte de théâtre (ce qui vous permettra de faire votre propre mise en page à la place de celle de Mathilde. Pourtant bien jolie je trouve !)
  • Bibebook, très clair.
    • présentation de 2 catégories : auteurs classiques ou contemporains
    • navigation facile
    • présentation soignée des œuvres
    • 3 formats de téléchargements : PDF, Epub et Kindle (qui a encore un Kindle ???!)
  • Gallica, bouillon de culture
    • un site qui contribue à rendre intelligent (si on le parcourt bien-sûr!)
    • blog, actualité, articles soignés et riches
    • côté recherche d’œuvres, c’est un peu plus pointu…
  • Théâtre Classique, hyper documenté
    • la mise en page des pdf est encore mieux que celle de Mathilde!
    • des dossiers très complets sur les œuvres, auteurs, personnages, etc.
    • le menu est intuitif là encore
    • en revanche, côté recherche de textes, c’est… le parcours du combattant.

Il fallait bien en citer un que nous n’avons pas aimé :

  • Logoslibrary, do you speak english?
    • un bon point quand même : des textes dans toutes les langues
    • du graphisme, il n’y a que la petite tortue qui soit accueillante
    • il faut modifier la langue de recherche (bon normal c’est un site international, me direz-vous)
    • et surtout, le format téléchargeable : txt ! Autrement dit, dépourvu de tout esthétisme

Il serait difficile de citer tous les sites, il en existe de très nombreux, certains sont d’ailleurs consacrés à un seul auteur: Tout Molière, Corneille, etc.

Je gage que vous trouverez déjà très facilement votre bonheur parmi la sélection de sites ci-dessus. Toutes ces œuvres sont en téléchargement légal et gratuit, vous l’aurez compris.

  • avez-vous trouvé le texte que vous recherchiez?
  • connaissez-vous d’autres sites de téléchargement de textes libres de droits?
  • avez-vous déjà adapté un texte classique?

Nous attendons vos réponses avec impatience ! En commentaire de ce post ou, si vous êtes un peu timide, par mail : coulisses@jesuiscomedien.com

Bonne lecture !

Marnie

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *